Stéphane Parisse, la définition du « Top Manager »

Stéphane Parisse : un nom bien connu à Nancy Seichamps Rugby. Ce papa multi-casquettes de 49 ans, qui travaille dans le secteur de la location de camions industriels à Toul, a mis un pied à Nancy Seichamps Rugby grâce à son rugbyman, Gauthier, et sa petite rugbywoman, Lou, il y a plusieurs années. D’abord discret derrière la main courante, il s’est peu à peu investi dans la vie du club jusqu’à endosser aujourd’hui un rôle essentiel pour le développement du pôle « Jeunes » et la catégorie M14.

Nous l’avons rencontré pour évoquer le rôle de manager et de bénévole à Nancy Seichamps Rugby.

 

Bonjour Stéphane, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Tout d’abord, peux-tu nous dire comment tu as connu Nancy Seichamps Rugby et depuis quand tu en es membre ?

J’ai commencé à fréquenter le club en 2010 avec mon fils Gauthier qui a commencé en M10, puis sa sœur Lou lui a emboité le pas. Comme j’étais toujours présent sur les bords du terrain, j’ai commencé à discuter avec les entraineurs et puis, au fil du temps, j’ai cherché à me rendre utile. J’ai signé ma première licence de dirigeant il y a trois ans.

 

Aujourd’hui, quel est ton rôle au sein du club ?

Voilà 6 ans que je suis manager des M14. C’est une catégorie à part. Elle fait encore partie de l’École de Rugby mais elle intègre déjà le pôle « Jeunes » que le club a mis en place. Pour les jeunes, c’est un bouleversement : c’est le début du jeu à XV sur grand terrain où est intégrée la mêlé poussée (pour ceux qui ont validé le JDD, « Joueurs De Devant »). 

La catégorie U14 a également son propre « Challenge Fédéral ». De ce fait, nous participons à de gros tournois internationaux à XV (comme le challenge « Julien Lajoye » à Metz ou bien le tournoi de Noël à Illkirsh-Graffenstaden) et à VII (avec le challenge « Marceau » à Vesoul).

 

 

En quoi consiste le rôle de Manager M14 ? Peux-tu expliquer quelles sont tes missions, en quoi consistent tes tâches ?

Ce n’est pas très compliqué : pour moi, c’est soulager les entraineurs de la charge administrative pour qu’ils se concentrent sur leurs entrainements. La plus grande partie de mon travail, c’est du relationnel et des informations à donner aux parents, relever les présences, faire les affiliations sur oval-e pour l’obtention des licences, faire un suivi des passeports « JDD ».

Lors des tournois à domicile, ma mission est aussi d’organiser la réception des équipes et gérer le déroulement des matchs. En ce qui concerne les tournois à l’extérieur, je gère toujours cette partie administrative (licences, feuilles de match), et si besoin j’accompagne un enfant blessé aux urgences. C’est souvent pour de la « bobologie » car nous ne voulons pas prendre le moindre risque pour les enfants.

 

 Stéphane, manager multi-casquettes

 

Qu’est ce qui t’a donné envie d’être bénévole pour Nancy Seichamps Rugby ?

Souvent, les managers sont des parents qui ont un peu de temps et qui accompagnent leurs enfants lors des entrainements et des tournois. D’années en années, les bénévoles suivent leurs enfants qui montent dans les catégories supérieures. 

Le bénévole est donc une ressource qu’il faut continuellement renouveler à sa base. De plus, je ne sais pas rester à rien faire. C’est plus fort que moi, il faut que je me rende utile.

 

Depuis plusieurs années, tu organises également l’échange avec le club italien de Valpolicella. Comment est-il né ? En es-tu à l’origine ?

Le premier voyage de Nancy Seichamps Rugby à Valpolicella date de juillet 2015. Jeff Picolli (ancien joueur et bénévole du club, ndlr), originaire de Valpolicella, est à l’initiative de ce beau projet. Lors de cette première expédition, c’est David Fumex (membre actif de Nancy Seichamps Rugby et Nancy Sevens, ndlr) qui était aux manettes. J’ai simplement contribué à faire vivre cet échange en accueillant les Italiens l’année suivante. Et puis la boucle a continué et en 2020, ce sont les Italiens qui viendront pour la 3ème fois : du 10 au 14 avril. Le séjour se conclura le lundi de Pâques lors du match qui opposera les M14 de Nancy Seichamps Rugby à leurs homologues italiens. J’espère que la tribune sera pleine !

 

Que représente ce projet, en termes de charge de travail ? Comment celui-ci s’articule-t-il ? À quoi faut-il penser ?

C’est une expérience humaine incomparable. Je trouve que ce voyage change les enfants. Ils en sortent grandis.

Ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir pu proposer, en 2019, à Pierrot NEU d’être du voyage : il a tellement donné à nos gamins qu’il le méritait bien !

À chaque fois que nous nous sommes rendus en Italie, nous avons été très très bien accueillis. Nous avons découvert des personnes formidables, une superbe culture et partagé des moments inoubliables. Je sais qu’à chaque échange, certaines familles ont gardé des contacts, voir se sont retrouvées, car les petits frères étaient dans une catégorie en dessous.

Selon moi, il y a 3 points importants à gérer lors de ces échanges : l’hébergement, le programme et la restauration. Le plus important est d’être capables d’accueillir tous les enfants italiens dans les familles nancéiennes. Il faut également établir un programme d’activités pour les italiens qui sont chez nous pendant 4 jours. Par exemple :

  • Le samedi, nous prévoyons une visite de musée, un repas, la visite de la ville et la réception à la marie, et finissons la journée par un entrainement commun puis un repas au club-house ;
  • Le dimanche, nous cherchons une activité (parc d’attraction) pas très loin et qui plaise a tous ;
  • Le lundi, nous organisons un repas de Pâques en famille suivi d’un match « international », puis une remise de récompenses et un repas de clôture 

La nourriture est l’équivalent de 5 menus à établir pour 120 personnes. La réception des italiens c’est du « H24 » pendant 3 jours. Mais je sais que je peux compter sur une équipe de parents en or. On s’active vraiment dans une bonne ambiance.

Le plus difficile je trouve, c’est de mobiliser les parents pour faire des actions qui minimiseront le coût du voyage lorsque nous devons aller en Italie. C’est pour cela que nous réalisons des animations tout au long de l’année comme la tombola, le vin chaud, les emballages des cadeaux, les calendriers M14 ou encore les stages sportifs.

 

Avec quelle(s) équipe(s) travailles-tu au sein de Nancy Seichamps Rugby ?

En premier lieu, je suis en contact avec le staff M14 : 1 entraineur référent Patrick, 2 entraineurs en formation Mamy et Christophe, 2 entraineurs sénior Michel et William et 1 co-manager Estelle. Nous échangeons via un groupe sur Messenger.

Olivier, Pascale et Christophe sont toujours présents pour répondre à mes sollicitations ou questions par mail ou téléphone.

 

 

On dit de toi que tu es un “top manager”, est-ce que tu penses qu’être impliqué dans une association permet une complémentarité avec ta vie professionnelle, et vice versa ?

Je suis content que l’on pense cela de moi. Professionnellement, je suis très carré dans mon travail et forcément cela se répercute dans mon rôle de manager. J’essaye toujours d’avoir un coup d’avance. Cela me laisse plus de temps pour gérer les impondérables.

Un petit mail par semaine aux parents pour leur donner le programme de la semaine, ce n’est pas grand chose à faire et c’est un gros gain de temps pour éviter les multiples questions. Une bonne « inscription facile », et le tour est joué !

Mon astuce : je me mets dans la peau des personnes qui attendent des informations.

 

On dirait que tu as mille vies ! Comment fais-tu pour gérer toutes ses missions (M14, Italie, Nancy Sevens) en plus de ta vie personnelle et professionnelle ?

Je ne fais rien de spécial. Je fais les choses comme si elles étaient pour moi. Et puis on n’est jamais seul. Je sais que je peux compter sur les membres du staff pour prendre le relais en cas de contrainte professionnelle.

 

Être bénévole, qu’est-ce que cela t’apporte ? Qu’aimes-tu dans le fait de d’apporter ton aide dans une association telle que Nancy Seichamps Rugby ?

J’ai trouvé dans ce job un vrai échappatoire aux stress du quotidien, ainsi que de véritables amis avec qui je peux échanger sur tous les sujets. J’ai l’impression d’être utile. Comme je ne suis pas « personnel », j’ai le sentiment de travailler pour un collectif. Il y a beaucoup de travail déjà accompli et il faut continuer pour faire progresser le club.

Le bénévolat est un enrichissement personnel très fort.

 

Tu l’as dit, la vie et le développement d’un club repose sur ses bénévoles. Néanmoins, il est de nos jours difficile de trouver des personnes disponibles, car être bénévole demande beaucoup de temps. Que dirais-tu à quelqu’un qui hésite à se lancer ?

Tout le travail accompli contribue à l’épanouissement des gamins. L’implication dans le club est progressive. On n’est pas « lâchés » seuls, c’est comme sur le terrain : on a du soutien. C’est un enrichissement personnel très fort.

 

Aimerais-tu faire passer un message aux lecteurs ?

Je souhaite à l’ensemble des équipes du club une bonne saison ! Si tu as rejoint la meute, fait la vivre. 

 

Retrouvez Stéphane Parisse et ses M14 les lundis de 18h15 – 19h30, les mercredis de 16h – 18h et les samedis de 15h30 – 17h (hors compétitions) à l’entrainement.

Merci à Stéphane pour son travail et son investissement dans le projet de développement de Nancy Seichamps Rugby.