arbitres-nancy-rugby

Jouer « Arbitre »

On le croit seul face à tous et pourtant non, que ce soit avant, pendant ou après les rencontres, l’arbitre est sans cesse en interaction avec les joueurs, les entraineurs, les dirigeants de club … sans oublier les gradins et les supporters !! S’il n’est pas obligatoire d’être rugbyman pour être arbitre de rugby, certaines qualités requises sont bien communes : connaissance des règles, condition physique, comportement exemplaire, assiduité à l’apprentissage et grande disponibilité. Alors ? Comment entrer et avancer dans la filière « arbitrage » ?

La carrière d’arbitre

ÉTAPE 1 // ARBITRE EN COURS DE FORMATION

Le statut ACF s’obtient après une journée de formation théorique validée par un examen. Durant une année, c’est accompagné d’un arbitre référent que vous faites vos premiers pas en arbitrage terrain. Vous avez 4 matches à arbitrer et suivez les conseils de votre référent pour vous perfectionner. L’étape ACF se conclut par le passage de l’examen Stagiaire.

ÉTAPE 2 // STAGIAIRE

S’il est réussi, l’examen stagiaire permet d’arbitrer des matchs en série territoriale. Après au moins 12 rencontres arbitrées, vous passez l’examen territorial, sous couvert de l’aval préalable du Comité Territorial des Arbitres.

ÉTAPE 3 // TERRITORIAL

Vous arbitrez des matchs de série territoriale, voire de promotion d’honneur. Si votre classement est suffisant et que le CTA donne son aval, vous vous présentez à l’examen pré-fédéral, puis fédéral. En cas de succès, vous devenez arbitre fédéral.

ÉTAPE 4 // FÉDÉRAL

Vous arbitrez des rencontres de Fédérale 3 à Fédérale 1. À ce niveau, les exigences aussi bien physiques que techniques sont assez élevées. Il faut s’investir énormément pour gravir les échelons fédéraux.

ÉTAPE 5 // NATIONAL 1 ET NATIONAL 2

Arrivé à ce stade, vous officiez en Top 14 et en Pro D2. Les exigences sont les mêmes qu’en Fédéral. Les compétences et la forme physique sont vérifiées lors des réunions techniques et des stages nationaux.

Les arbitres du NSR

La charte de l’arbitrage définit le nombre d’arbitres officiels que les clubs doivent mettre à la disposition de leur comité territorial. Ce nombre est variable suivant la compétition à laquelle participe leur équipe première. Le NSR étant monté en 3ème division fédérale, le nombre d’arbitres mis à disposition par le club ne peut être inférieur à 2. Cette même charte de l’arbitrage précise également que chaque club doit contribuer au recrutement des arbitres. Au NSR, quels sont nos arbitres ?

Olivier BOUVILLE – Arbitre fédéral

23 ans, Toulonnais d’origine et Nancéien depuis 5 ans, comme quoi tout est possible ! Après des études à l’école des Mines de Nancy, Olivier travaille désormais à Metz comme ingénieur d’études dans le domaine de l’énergie.

Depuis sa primaire jusqu’au lycée, Olivier est compétiteur … en natation. Sa fibre rugbystique, comme beaucoup de Varois, Olivier la doit au stade Mayol, au RC Toulon et aux parties entre copains. Curieux des règles du rugby, désirant mieux comprendre le jeu et les décisions d’arbitrage, Olivier s’inscrit aux formations d’arbitre. C’était il y a 6 ans. Olivier est aujourd’hui dans sa deuxième saison d’arbitrage en Fédérale 3. Et depuis cette année, il est responsable de l’arbitrage dans le secteur 54/88.

Anecdote : « Un match lors de ma deuxième saison en Lorraine : le terrain est un champ de boue, la pluie est battante, le temps est glacé. Je me motive à fond … tout ça pour finir sur un score presque contre-nature au rugby de 3 à 0 pour les visiteurs. Les joueurs devaient être aussi transis que moi !! »

Thibault ROBERT – Arbitre territorial

33 ans, marié, deux beaux enfants, gestionnaire entreprise dans une caisse de retraite et de prévoyance. Comme le dit Thibault lui-même, ça pourrait presque faire cliché … si ce n’est que le quotidien de cette famille est largement coloré de bleu-rose-jaune !

Thibault est en effet tombé dans le rugby à l’âge de 7 ans et s’investit au NSR depuis de nombreuses années. Son goût pour l’arbitrage se réveille dès ses 16 ans. Arbitre mais également compétiteur, Thibault range son sifflet pendant plusieurs ans pour se consacrer pleinement à son équipe 3 jusqu’au titre de 2017. Un beau doublé gagnant puisqu’il avait déjà fait la montée en Fédérale 3 en 2008 ! Il souhaitait cette saison reprendre du service en équipe B ; ses cervicales et son cardiologue lui ont plutôt conseillé de revenir à l’arbitrage. Sage décision et le club le remercie sincèrement d’avoir repris son sifflet.

Anecdote : « Un copain du club, militaire, me demande de lui rendre service. Bon, ok. Et voilà que de fil en aiguille, je me retrouve à arbitrer rien de moins que la Finale des championnats de France à 7 de l’Armée de l’Air ! Génial ! »

Jules BERNARD – Arbitre en cours de formation

14 ans. En 3ème au collège de Colombey-les-Belles et licencié au NSR depuis 8 ans. Si Jules fait fièrement partie de nos Cadets (U16), il reconnait aussi volontiers qu’il se sent plus à sa place à côté de la mêlée qu’en son cœur. C’est donc sous l’angle de l’arbitrage qu’il vit aujourd’hui pleinement sa passion pour le rugby. Cela fait déjà deux ans qu’il prépare sa nouvelle voie après avoir participé à une sensibilisation à l’arbitrage. Une vocation qui a mûri grâce aux conseils des arbitres référents du club : Pascal Mathis jusqu’à la saison dernière et aujourd’hui Olivier Bouville. Depuis, l’adolescent est devenu « Arbitre en cours de formation » et enrichit son expérience par des mises en situation bien réelles !

Anecdote : « Je crois que ce qui m’a fait définitivement basculer du côté de l’arbitrage, c’est quand j’ai arbitré, sur le terrain d’honneur de Matter, la rencontre internationale des U14 opposant les Italiens de Valpolicella au NSR. C’est à cette occasion que Pascal Mathis m’a remis mon premier maillot officiel d’arbitre. J’espère que ça me prédit un bel avenir dans l’arbitrage ! »

La démarche « Arbitre » vous intéresse ? Parlez-en à nos arbitres ou contactez-nous !